Bref historique du rechargement

Le rechargement, tel que nous le pratiquons, n'a été possible qu'à partir du moment où l'on a disposé d'étuis métalliques dont les amorces étaient facilement remplaçables.

Rechargement à la poudre noire

Pendant tout le règne de la poudre noire, le chargement manuel était certes une nécessité; les premières cartouches dites " combustibles" pouvaient également être confectionnées par l'utilisateur ; mais il est assez étonnant de constater que l'avènement des cartouches métalliques, dont les premiers types apparurent vers le milieu du XIX siècle, posa, en matière de rechargement, de sérieux problèmes.

En effet, de très nombreux systèmes de mise à feu furent expérimentés dont certains, tels Flobert ou Lefaucheux, ne permettaient pas la réutilisation de l'étui.

L'une des toutes premières cartouches pouvant être rechargées a certainement été la 50-70 créée en 1866 pour le fusil américain Springfield à un coup.

Rechargement des armes modernes

presse à mainMais le véritable départ du rechargement a été donné, en 1873, avec l'avènement de l'une des cartouches les plus célèbres du monde : la 44-40, qui est encore fabriquée cent ans après sa création.

A partir de cette époque, les manufactures d'armes américaines proposaient un outillage de rechargement très simple comprenant généralement un moule adapté au calibre de l'arme, et une pince à réglage fixe.

C'est ainsi que Winchester, Colt, Smith & Wesson, Sharps, Maynard, Pope, et bien d'autres livrèrent des outillages merveilleusement fabriqués, qui font maintenant la joie des collectionneurs.

Vers le milieu de 1880, fut fondée à Bridgeport (États-Unis), par J.H. Barlow, "The Ideal Manufacturing Company ' qui fut la première entreprise à produire, en série, du matériel de rechargement, moules et pinces.

C'est John Barlow qui lança en 1905 le fameux " gas check ", qui apporta une amélioration considérable au tir aux balles de plomb, en permettant de porter la vitesse à près de 600 m/s.

En 1925, la firme " Ideal " fut reprise par " Lyman Gun Sight Corporation fondée en 1 878 par William Lyman, spécialisé dans la fabrication d'appareils de visée; il n'y a pas très longtemps, le matériel Lyman, en particulier les moules et la machine à graisser, portait encore la marque " Ideal ". (Actuellement, la firme Lyman est passée sous contrôle de "The Leisure Group, Inc ".)

Après la Première Guerre mondiale, de nombreux appareils, souvent compliqués et incommodes, furent proposés ; mais il fallut attendre 1930 pour que soit enfin conçue la première presse C qui différait très peu des modèles actuels. Cet outillage, conçu par la Pacific Gun Sight Company, comprenait, outre la presse, les fameuses matrices au pas de 7/8-14 et le bras d'amorçage, adoptés depuis par la majorité des fabricants.

En Europe, il existait certes quelques firmes, en particulier D.W.M. qui pouvaient livrer un outillage dont l'emploi éiait limité à certaines cartouches; mais, avec l'apparition du matériel américain, facile à utiliser, et universel d'emploi, il semblait difficile qu'un, ou plusieurs fabricants, puissent s'imposer.

Ce sont cependant les rechargeurs français qui ont relevé le gant, avec l'outillage Lynx, les fours M.L.1, et les moules H.R.

Non seulement la qualité de ce matériel est comparable aux meilleures productions d'outre atlantique, mais, certains principes différents représentent un progrès, par rapport aux systèmes déjà connus.

Il est souhaitable que ces premières tentatives favorisent une émulation qui, en définitive, sera profitable à tous ceux qui pratiquent le rechargement.